Actualités

Bientôt la nouvelle version Autosign 2.0

D’ici mi-octobre, sortira la nouvelle version d’Autosign, la version 2.0 actuellement en fin de développement.
Cette nouvelle version va encore plus loin dans l’automatisation de XeMeLios et présente de nouvelles fonctionnalités et de nouvelles options par rapport à la version précédente.

La rapidité de chaque session de signature est améliorée.
Dans sa nouvelle version, Autosign ne présente plus de temps d’attente à l’ouverture de XeMeLios.
De plus, Autosign 2.0 propose à l’utilisateur 2 types de signature lors de chaque session : classique ou accélérée. Si la signature accélérée est choisie, la session se déroule automatiquement en quelques « clics ».

Autosign 2.0 facilite les échanges internes des flux.
Il sera désormais possible de gérer sur serveur les fichiers de flux à signer, de flux signés et les fichiers de flux archivés.
Si la collectivité ne dispose pas d’un serveur ou pour assurer un partage des flux entre plusieurs utilisateurs, Autosign 2.0 est désormais compatible avec la plate-forme Dropbox qui propose gratuitement la synchronisation et le partage de fichiers via le Cloud en toute sécurité.

Cette nouvelle version offre également de nouvelles possibilités d’utilisation des certificats de signature.
Les certificats de signature électronique fournis par la DGFiP peuvent toujours être utilisés via un répertoire dédié.
En outre, il sera désormais possible d’utiliser ces certificats via le magasin de certificats Windows avec ou sans sécurisation du poste de signature par un mot de passe supplémentaire.
D’autre part, Autosign 2.0 est compatible avec les certificats de signature RGS** délivrés par ChamberSign.

Cette nouvelle version sécurise les échanges avec la trésorerie.
Enfin, Autosign 2.0 propose l’envoi automatique d’un mail d’alerte à la trésorerie à l’issue de chaque session de signature (adresse paramétrée dans le logiciel).
Ainsi, le comptable public est averti de l’envoi des flux (avec mention des noms de fichier dans le corps du mail) et peut alors s’assurer de la réception de ceux-ci.

Autosign 2.0 conserve bien entendu toutes les fonctionnalités appréciées de la précédente version, notamment la possibilité de visualiser les informations comptables du bordereau ou encore de vérifier la validité de la signature du fichier signé.